Problématiques d’entreprise

Nº 6. Les troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les mots clés — TMS — Port de charge — Manutention — Répétitivité — Posture de travail — Facteurs physiologiques, psychologiques et génétiques.

— Comment organiser la prévention des TMS
— Développer, conduire une démarche de prévention
— Mobiliser face aux risques TMS
— Comprendre les risques et les conséquences des TMS

Descriptif de la problématique

Allez… direct… sans échauffement ! Comprendre, identifier, agir, prévenir !
Voilà, ça c’est fait… Cela résume bien la problématique.

Qu’il s’agisse de :

  • chercher à prévenir et à faire baisser la sinistralité due aux TMS et aux AT liés aux manutentions manuelles,
  • réaliser un diagnostic sur les TMS pour l’ensemble de l’entreprise,
  • assurer du point de vue des risques TMS l’élaboration et la mise à jour du Document Unique répondant aux exigences réglementaires,
  • limiter l’absentéisme et le turn-over engendrés par ces problématiques de santé au travail,
  • élaborer un plan de prévention pour les TMS,
  • former des personnes ressources afin d’animer la prévention des TMS au sein de l’entreprise.

Le point de départ, reste le même – comprendre quels sont les risques impliqués, les facteurs à l’origine des TMS pour saisir toute l’importance des actions à mener afin d’agir sur le long terme. C’est un passage obligé pour ne pas sous-estimer les risques au sein de son entreprise.

Plus les acteurs sont impliqués meilleurs seront les résultats. Ce n’est pas toujours facile d’avoir l’adhésion de tout le monde ! Les TMS sont souvent assimilés uniquement à l’aspect physique du travail. Certes, la répétitivité, le port de charges et les postures adoptées pendant la réalisation des tâches sont des paramètres initiateurs. Néanmoins, il ne faut pas oublier que c’est un risque multifactoriel. Aussi bien physiologique que psychologique et génétique.

Une approche du risque TMS ne peut dissocier ces trois facteurs.

Lors de l’identification des risques liés à une activité, il faut évaluer l’ensemble des situations de travail. C’est pourquoi tous les postes sont concernés. C’est une tâche contraignante, cependant un ergonome saura rapidement repérer les situations potentiellement à risque – ce qui est un atout en terme de temps et de rentabilité économique.

Les mots d’ordre pour s’attaquer aux TMS… rigueur et long terme !

Et le meilleur moyen de les éviter est de les prévenir, avant qu’ils ne se déclarent. Plus facile à dire qu’a faire ! L’ergonomie maîtrise très bien le problème aujourd’hui – ses connaissances sur le travail lui permettent d’avoir la seule approche efficace englobant l’ensemble des facteurs à risque.

Pour en savoir plus sur les TMS, nous vous invitons à consulter la page de l’INRS : www.inrs.fr

Notre approche de la problématique

Notre approche des risques TMS est basée sur nos nombreuses expériences dans ce domaine autant que sur notre expertise en ergonomie. Dans tous les cas, cela passe par une connaissance des spécificités de votre entreprise, de vos métiers et des situations de travail sur le terrain – industrielles ou de services – et surtout de vos contraintes et de la stratégie que vous souhaitez mettre en œuvre.

Les éléments que nous mettons en œuvre sont les suivants :

  • une approche du risque TMS multifactoriel (biomécanique, organisions, stress, sens et reconnaissance au travail),
  • une approche systémique (transversalité),
  • une démarche et des méthodologies adaptées à chaque entreprise,
  • une démarche autour de 4 phases :
    · mise en place d’une conduite de projet favorisant : construction sociale partagée, démarche participative et itérative, partage d’un référentiel commun avec tous les acteurs du projet, pérennisation de la démarche et les méthodes mises en place,
    · un diagnostic centré sur la compréhension du travail des opérateurs et des déterminants de l’activité. Une analyse de l’entreprise et des organisations : process, métiers (tâches, missions), liens fonctionnels / hiérarchiques, cartographie et fonction des réunions, etc.
    · une co-construction avec les responsables du projet d’un plan d’action à mettre en place afin de s’assurer de la faisabilité des solutions (financement, stratégie d’entreprise, schéma directeur…),
    · la mise en place de solutions techniques – organisationnelles, spatiales : groupe de travail avec les opérateurs ou les usagers afin de déterminer les meilleurs compromis et de conduire le changement par l’appropriation,
    · validation par la direction,
  • la mise en place de formations, soit pour sensibiliser les employés, soit comme partie intégrante d’un plan d’action. Dans le cas de formations d’acteurs terrain, celles-ci peuvent prendre la forme de formation-actions ; elles s’avèrent être beaucoup plus efficaces.

Les résultats escomptés

Il faut bien comprendre que face aux TMS, nous jouons sur le moyen et le long terme !

Les seuls résultats rapidement visibles portent sur les accidents du travail liés aux manutentions et sur les situations de travail contraignantes. Les indicateurs visibles sont une baisse de l’absentéisme et l’amélioration des conditions de travail ressentie par les opérateurs ou les usagers.

D’un point de vu général, les constats sont les suivants :

  • des acteurs internes « autonomes » sur le sujet des TMS, au moins pour des problématiques d’un « premier » niveau de complexité,
  • un diagnostic objectivé permettant de générer des actions,
  • un plan de prévention opérationnel, que l’on peut mettre à jour,
  • une entreprise dont le fonctionnement est amélioré au niveau de la santé (absentéisme, maintien dans l’emploi, manutention, AT/MP, …), la sécurité, la productivité et la qualité,
  • une organisation qui intègre dans son fonctionnement la prévention des TMS et la santé des opérateurs en général.

Ce dernier point est important, puisqu’il assure une démarche sur le long terme de la prise en compte des risques TMS sur le long terme au sein de votre entreprise.

Ce que nous proposons

  • Une réflexion sur le montage de votre projet,
  • Une assistance au sein de votre équipe projet,
  • Une expertise auprès du chef de projet.
    Contactez ergonova conseil…

Et si vous ne savez pas par quel bout commencer, nous nous ferons un plaisir de vous aider
à y voir plus clair !
Contactez ergonova conseil…

Chantiers ergonova sur cette problématique

CHU de Toulouse, Établissement Français du Sang (Pyrénées-Méditerranée), CNRS (Toulouse), APAJH 11 IME Robert Seguy (Pépieux), Caisse de Mutualité Sociale Agricole Grand Sud (Perpignan), ESAT Catic (Toulouse), Service de santé au travail (CISTA et SISTARN, Albi, Castres), Polyclinique Marzet (Pau), Groupe Bayard Presse Jeunesse (Paris), etc.

Voir aussi…